Guerilla Jen #5.

Guerilla Jen 5– Quel est ton nom de derby, et ton numéro ? Pourquoi ?

Numéro « 5. », pour la « five points palm exploding heart technique » de Kill Bill : double référence à Quentin Tarentino et aux arts martiaux, et j’adore les deux !

Guerilla Jen comme les Guerilla Girls, un groupe d’artistes militantes qui luttent pour une meilleure représentation des femmes dans l’art, et font des performances dans des musées avec des têtes de gorilles : http://www.guerrillagirls.com/. Elles sont trop fortes !

Jen, pour Jennifer Walters, c’est le nom de She Hulk au civil. Parce que quand je m’énerve, je devient toute grosse et toute verte.

– Comment as tu découvert le roller derby ? Depuis quand pratiques-tu ?

J’ai fait un peu de derby en 2011, dans une équipe qui s’est désintégrée depuis. On s’entraînait à la Main Jaune qui était alors un squat. Il y avait aussi Big Maks : du coup, c’est elle qui m’a ramenée chez les Panthers en 2013 !

– Quel super derby-pouvoir aimerais-tu posséder ? 

L’ubiquité, pour pouvoir continuer à faire du derby quand je dois travailler.

– Une oeuvre d’art so derby que tu voudrais conseiller ?

Don’t stop me now de Queen, c’est un peu l’hymne des Panthers. On devrait toujours faire du derby en musique ! Danser, faire du derby, la vie quoi !

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>