Camel Blaster

Camel-BlasterQuel est ton nom de derby et ton numéro ? Et pourquoi ?

Mon nom est une variation sur un pseudonyme que j’ai porté de nombreuses années sur le web : Cosmic Camel Clash. C’est le nom d’un personnage que j’avais inventé un soir où je m’étais posé une question essentielle : ce qui se serait passé si Peter Parker s’était fait mordre par un chameau radioactif plutôt qu’un araignée. Je l’ai changé parce que je le trouvais un poil trop long et que je voulais un truc qui fasse un peu baston bicoz derby.

 

Qui es-tu en derby que tu n’es pas dans la vraie vie ?

Je parle beaucoup plus fort, je fais traîner mes syllabes très longtemps et je ponctue les situations de commentaires enthousiastes. Dans la vraie vie je ne dis pas “Passssse-moi leeeeeee…. SEL ! OH OUI LE SEL AHLALALA LE SEL” par exemple.

 

Quel est déjà ton anecdote préférée dans ta carrière de Roller Derby ?

Avoir fait marrer les spectateurs en soulignant le style subtil de Poca’Uncia quand elle jamme, qui consiste en gros à envoyer toutes les bloqueuses adverses dans le décor avec un air fâché.

 

Quel super-pouvoir aimerais-tu posséder ?

Le pouvoir de m’endormir sur commande.

 

Comment es-tu arrivé dans le derby ?

Comme la plupart des gens : en rencontrant une joueuse. Et comme en l’occurrence il s’agissait de Captain SlamHer, autant vous dire que j’ai beaucoup appris sur le derby très rapidement ! Captain mange derby, dort derby, respire derby. Quand les enfants voient des lapins dans la forme des nuages, elle voit des quads. Donc après avoir ingéré un max d’informations j’ai tenté de m’y mettre auprès des illustres Calebrutes de Montmartre, mais mon dos de vieillard ne me permet pas de semer la terreur sur le track. Captain m’a donc recruté comme speaker car son fin talent d’analyste lui avait permis de détecter que j’ai une grande gueule. Je lui en serai à jamais reconnaissant.

 

Qu’aimes-tu dans le rôle de commentateur ?

Déjà crier dans un micro c’est rigolo quelles que soient les circonstances. Mais en plus c’est un exercice ultra stimulant parce que le nombre d’actions qui se déroulent en simultané est dingue. Il faut garder les yeux à la fois sur les deux jammeuses (qui peuvent être bien éloignées l’une de l’autre sur le track), les entrées et sorties de penalty box, les signes de main des arbitres, les sorties de piste, les recyclages défensifs, ne pas louper les éventuels star passes… tout ça en ayant constamment à l’esprit qu’on n’a pas le droit d’annoncer un événement avant que les joueuses ne l’aient repéré elles-mêmes. Donc EN PLUS il faut faire gaffe à leurs regards et leurs réactions pour évaluer si (par exemple) elles ont percuté que la jammeuse adverse va sortir de penalty box, en guettant le moment où on pourra enfin le dire ! C’est littéralement un jeu de réflexes et d’attention et c’est super fun.

 

Les Panthers disent de Camel Blaster que…

Ben j’ai commenté que deux matches pour l’instant donc comment vous dire…

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>