Mais qu’est-ce encore donc que ceci ? On vous fait la version courte:
c’est du roller derby, avec des règles simplifiées qui se joue à moins de joueuses, moins d’arbitres, sur un track plus petit ! Mais pourquoi ? Parce que parfois on n’est pas assez nombreuses, on n’a souvent pas assez d’arbitres et on a à dispo une salle (ou un terrain) de la taille d’un terrain de basket (et non pas de handball). Le rugby a sa version à 7, le football sa version en salle et nous, nous avons le short track.

c’est du roller derby, avec des règles simplifiées qui se joue à moins de joueuses, moins d’arbitres, sur un track plus petit ! Mais pourquoi ? Parce que parfois on n’est pas assez nombreuses, on n’a souvent pas assez d’arbitres et on a à dispo une salle (ou un terrain) de la taille d’un terrain de basket (et non pas de handball). Le rugby a sa version à 7, le football sa version en salle et nous, nous avons le short track.
Et maintenant la version longue !

Créditons avant tout les créatrices de cette idée de génie : Booty Quake, fondatrice de Roller Derby Athletics et Luludemon fondatrice de PivotStar. En 2018 elles ont uni leurs forces pour créer Rolla Skate Club, une école de quad qui à son pied-à-terre à Vancouver dans laquelle on peut apprendre à patiner à plat ou en skate park, à roller dancer et à jouer à ce fameux short track, tout droit sorti de leurs brillants cerveaux.

Mais le Rolla Skate Club, c’est surtout ça et, comme vous pouvez vous en douter, ça nous plaît :

we’re empowering women through fitness, fun & sisterhood to be big and take up space. on their skates, in life.
we’re showing women how we can achieve so much more together, through collaboration, through teamwork.

we’re bringing together women of all ages, skill levels, economic status, personal and gender expression.

we’re building strong, fair and empathetic leaders because we know that strong, confident women can change the world. 

Cette année-là, elles se pointent comme chaque année à la Roller Con – la grande convention de Roller Derby qui a lieu tous les étés à Las Vegas – et on pourra assister au premier match de short track au monde. La classe à Las Vegas ! 

Première demonstration de Roller Derby Short Track à Las Vegas

Et les Panthers dans tout ça ? 

Chez les Panthers, on a découvert cette branche de notre discipline en 2019, chez Go-Go Gent, nos copines belges, lors d’un bootcamp animé par des joueuses des UAE Roller Derby qui ne jouent quasiment que cette version étant donné qu’elles ne sont jamais assez nombreuses pour jouer WFTDA-style. Elles nous expliquent les règles (en 30 petites minutes) et Yalla, c’est parti pour des matchs endiablés à 3 contre 3 avec 2 arbitres et 2 NSOs !

Vive la Belgique, les frites et le Short Track

Allez lire les 16 pages de règles et vous verrez que les grandes différences sont : 

  • pas de lead, pas de call, un point par passage du pack
  • 10 jams d’une minute incompressible par mi-temps (une en sens horaire, l’autre en sens anti-horaire)
  • tout le roster jamme à tour de rôle
  • pas de penalty box, pour les fautes on cède l’avantage depuis le track avant de retourner en jeu
  • el famoso pack est un million de fois simplifié

pour le reste on retrouve : 

  • l’intensité
  • le fun
  • le roller derby !

Mais nous, depuis 2019, cette histoire de short track nous était un peu sortie de l’esprit. Et badaboum, l’apocalypse nous a frappées de plein fouet et on a dû attendre très longtemps avant de retrouver notre derby et nos coéquipières. Dès qu’on en a eu le droit, début juillet, on a organisé un open scrimmage. C’était une sacrée réussite donc on a essayé de remettre ça le 25 parce qu’on veut jouer. On veut jouer mais on n’est pas assez. On invite toutes les copines qu’on connaît, seules les Cherboobs répondent à l’appel mais… on n’est toujours pas assez : 10 joueuses, 2 NSO, 1 Ref ! C’est l’occasion de ressortir cette histoire de Short Track de derrière les fagots. On trace ce mini track pour la première fois à Saint-Gratien. On leur explique les règles, elles arrivent à rester concentrées malgré les 4h de route et on chausse pour un petit training axé blocage à deux et prise de marques de notre nouveau terrain. 

Premier Short Track des Panthers+ avec les copines

Arrive l’heure du scrimmage. Deux équipes de 5. Et on part pour un vrai de vrai match. Pas une version-comme-on-peut-faire-en-entrainement-quand-on-n’est-pas-assez. Vous savez, ces moments où on est obligées de rallonger les interjams, ne pas noter le score, ne pas regarder les fautes parce que de toute façon on n’a personne en plus pour arbitrer… Bref, au lieu de tout ça, essayez plutôt de faire un vrai match de short track 🙂 Pour nous, ça a marché, on a vraiment passé un très bon moment et on est ressorties de là épuisées et pleines de paillettes !

Fin de match dans la joie, la sueur et la bonne humeur
Le tableau de score, simplissime et efficace

Et après ?
Pourquoi on vous raconte ça ? Parce qu’on entend tous ces bruits de couloir. On sait qu’on a toutes du mal à rebondir post-f*-pandémie. Que c’est partout pareil : des joueuses ont arrêté, peu de nouvelles ont gonflé les rangs. Et, en attendant de jours meilleurs, le short track peut aider plein de petites ligues à ressortir la tête de l’eau ! 

Pour les plus anglophones d’entre vous, on vous partage quelques ressources pour mieux comprendre tous les avantages de ce derby 2.0. 

Booty Quake en personne a fait une visio pendant le confifi où elle raconte comment le short track peut facilement sauver des petits clubs.

Et, power through the 4th whistle, un podcast dédié au roller derby a un épisode spécial short track.

Il y a aussi un groupe Facebook qui regorge d’infos sur le short track. Rejoignez-le

Et pour finir, si ça vous dit d’essayer avec nous, n’hésitez pas à nous contacter ! On serait ravies de vous inviter au Picolo.

Ressources